Mission de contenu

Coach Bill se consacre à la vulgarisation des sciences de l’activité physique. Sa mission : renseigner les amateurs québécois de sports d’endurance sur les enjeux, les tendances et les avancées scientifiques dans le domaine de la performance sportive à travers du contenu original, informatif et utile.

 

Parce que c’est bin beau s’entraîner, être en forme, pis toute, mais encore faut-il savoir (un peu) ce qu’on fait

L’AUTEUR

Je me destinais à un cursus de rat de laboratoire, mais c’est finalement en journalisme que je me suis dirigé à la fin de mon baccalauréat en kinésiologie, en 2013.

Mon objectif d’alors : communiquer ma passion pour les sports d’endurance, que je pratique assidûment (mais jamais assez à mon goût), ainsi que pour leur vulgarisation.

Quelques années plus tard, le professionnel de l’information que je suis devenu pousse le crayon pour plusieurs médias québécois, dont Vélo Mag, Géo Plein Air et Québec Science.

Seul problème : mon appétit pour les sciences de l’activité physique n’est pas vraiment comblé; au contraire, il est plus développé que jamais.

Ce site internet, c’est donc le moyen que j’ai trouvé afin de joindre l’utile à l’agréable. Chaque semaine, je l’alimenterai de textes empruntant à la fois au journalisme, à la chronique et à l’analyse.

Ma promesse : vous faire voir votre propre pratique de sports d’endurance sous une perspective fraîche, originale et presque pas racoleuse.

 

COACH BILL, MAIS POURQUOI?

J’aime observer les oiseaux, je prends même parfois plaisir à les reconnaître. Pourtant, je ne me considère pas comme un ornithologue, ni même comme un biologiste. Comparé à ces derniers, la somme de mes connaissances sur les pit-pit est plutôt maigre.

Je le reconnais. On appelle ça de l’humilité.

Pourtant lorsqu’il est question d’entraînement, on observe souvent le phénomène contraire. Pour une raison qui m’échappe encore, quelqu’un qui court, pédale ou triathlone plusieurs fois par semaine devient soudainement très calé en préparation physique. Et le phénomène est encore plus marqué si cet individu connaît du succès.

Résultat : les authentiques zexperts de l’entraînement prolifèrent, proférant leur manger-mou pseudoscientifique à qui veut bien le gober.

Une belle gang de coaches aux opinions aussi peu informées qu’arrêtées qui se fait un plaisir de colporter une somme astronomique de bullshit et de « formules secrètes » glanées on ne sait où – pire, basées sur l’expérience personnelle.

Vous savez, ce fameux je-l’ai-essayé-faque-ça-marche-sur-tous ?

C’est donc par caricature – ou serait-ce par ironie ? – que j’ai décidé de m’affubler du sobriquet de Coach Bill. Or, à la différence d’un « vrai » coach, je ne vendrai pas de recettes magiques, je rapporterai les propos de sources crédibles et, lorsque je me mouillerai, ce sera avec extrême parcimonie.

Surtout, j’aurai l’humilité d’avouer que, plus souvent qu’autrement, je ne sais juste pas.

Dernière chose : non, vous ne trouverez ici aucunes citations de Mark Twain. Inutile de me remercier.

Maxime Bilodeau, alias Coach Bill